Les zones d’ombre de la taxe Palestine

Les zones d’ombre de la taxe Palestine

Depuis 1970, la vente de chaque paquet de cigarettes et de chaque ticket de cinéma au Maroc rapporte quelques centimes de dirham à un fonds de soutien 
au peuple palestinien. 
Où sont passés les millions 
de cette “taxe Palestine” ? 
Enquête en eaux troubles.

Par

Telquel

Je me rappelle, c’était vers 2001. Il y avait Sa Majesté, Abderrahmane Youssoufi et Yasser Arafat à Marrakech. Le Maroc avait accordé une aide à la Palestine. Un chèque de 10 millions de dirhams. Je pense que chaque fois que le Maroc verse quelque chose aux Palestiniens, on se sert de ce fonds.” Lorsqu’il fouille dans ses mémoires, les souvenirs de l’ancien ministre des Finances, Fathallah Oualalou, sont troubles lorsqu’il s’agit du Fonds de soutien du Maroc au peuple palestinien. Et ce n’est pas uniquement à cause du temps qui passe.

Notre enquête révèle que ce fonds, alimenté depuis les années 1970 par une taxe sur la vente des paquets de cigarettes et les tickets de cinéma et de théâtre, ne va qu’en partie au peuple palestinien. S’il n’a marqué aucun des trésoriers et argentiers du royaume successifs – certains ignorent jusqu’à son existence-, le fonds est aussi absent des lignes de compte du budget de l’Etat. Aux oubliettes, l’industrie du tabac a fini par ne plus payer cette taxe… jusqu’à ce que les radars de la douane se...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

George R.R. Martin pourrait écrire une fin différente de la série "Game of Thrones"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.