Hors des sentiers battus, choses vues et entendues au SIAM

Il y a le SIAM officiel du ministère de l'Agriculture, du Crédit Agricole et d'OCP. Et juste à côté, il y a l'autre SIAM, celui du commerce agricole, des petits exposants, des visiteurs et des concours d'animaux. Le meilleur des scènes dont a été témoin notre reporter.

Par

Yassine Toumi / TelQuel

Dans la zone internationale, la main appuyée sur une table jonchée de prospectus, ce représentant d’une compagnie chinoise d’engrais phosphatés en rirait presque : “Venir vendre des engrais dans le pays du phosphate, dans le pays d’OCP… Moi je dis que c’est du suicide”. Sur les parois de son stand, il a scotché des photos d’usines aux grandes cheminées fumantes. Elles sont toutes basées dans le Sichuan (sud-ouest de la Chine) et fabriquent un engrais à l’aspect de gros sel, soluble dans l’eau. Si elle est venue se frotter à la concurrence d’OCP, c’est que l’entreprise chinoise a des ambitions africaines. Et la 14e édition du Salon international de l’agriculture de Meknès (SIAM), avec son million de visiteurs, constitue la porte d’entrée idéale sur le continent. 

Des chenilles à polyester

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus