Une nouvelle feuille de route pour le financement des entreprises

Une nouvelle feuille de route pour le financement des entreprises

La seconde réunion entre la banque centrale, la CGEM et le Groupement professionnel des Banques du Maroc (GPBM) tenue hier, a notamment débouché sur l'adoption d'un nouveau plan d'action visant à promouvoir les TPME, entre autres objectifs.

Par

Crédit : Tniouni/TelQuel

La troïka de l’économie marocaine, composée de Bank-Al Maghrib (BAM), la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), s’est réunie hier. La rencontre avait pour thème “Financement des entreprises : bilan et perspectives”. Cette réunion avait été annoncée par Abdellatif Jouahri, le wali de Bank Al-Maghrib, le 19 mars dernier à l’occasion de la tenue du conseil trimestriel de la banque centrale.

L’heure du bilan

La dernière réunion du genre avait été organisée le 26 janvier 2016. A l’issue de cette dernière un plan d’action avait été dressé pour soutenir le financement des entreprises. Trois ans plus tard, l’heure est au bilan. La mise en place d’un observatoire de la TPME était l’un des points du plan d’action susévoqué. Dans ce sens, l’Observatoire marocain des toutes petites, petites, et moyennes entreprises (OMTPME) a tenu la première réunion de son conseil d’administration le 13 juin 2016.

Le plan d’action prévoyait également des mesures publiques de soutien aux TPME, notamment en matière d’investissement et d’accompagnement. Ce point s’est matérialisé par un projet de décret publié le 6 février dernier. Le texte permet aux coopératives et auto-entrepreneurs de participer aux marchés publics.

La réforme des Centres Régionaux d’Investissements, qui a été adoptée en Chambre des conseillers le 8 janvier dernier faisait également partie de ce plan d’action, tout comme l’adoption d’une solution de financement des arriérés de crédit de TVA, un mécanisme par financement bancaire initié en janvier 2018. Un mécanisme  étendu aux entreprises publiques dans le cadre de la loi de finances 2019. Enfin, il était aussi prévu de créer un observatoire sur les délais de paiement. C’est chose faite depuis décembre 2017 et la publication au Bulletin officiel du décret instituant cet organisme.

Nouvelle feuille de route

Au vu du bilan affiché, la troïka a décidé pour son prochain plan d’action de renforcer les mécanismes d’accompagnement et de proximité des entreprises mis en place par les banques, et de développer les modes de financement comme l’affacturage pour alléger les contraintes induites par les délais de paiement.

Il est aussi question d’opérationnaliser la loi et l’observatoire sur les délais de paiement, d’oeuvrer davantage à améliorer la relation banque-client et favoriser un rapprochement entre les banques et les fédérations sectorielles.

La troïka prévoit aussi dans sa nouvelle feuille de route de mettre en œuvre les leviers de la stratégie nationale d’inclusion financière. Une attention particulière sera portée à ceux visant la TPE et la microentreprise, à travers notamment l’accélération du développement des modèles alternatifs comme la microfinance et le crowdfunding.

Le nouveau plan prévoit aussi de lever les freins au développement des financements sans intermédiaire, notamment via le marché boursier, la dette privée et l’investissement en capital-risque.

Pour encourager le système productif national, il a en outre été décidé d’adopter : “une approche coordonnée et fédératrice des dispositifs de promotion, d’information, d’accompagnement, de soutien et d’appui au financement de la TPME développés notamment par Maroc PME, la CCG et les CRI”.

Il a également été convenu de renforcer le dispositif d’accompagnement et des financements spécifiques à la création d’entreprise en général et à l’innovation en particulier. Enfin, la troïka BAM-CGEM- GPBM s’est engagée à assurer la promotion d’un environnement des affaires favorable en termes de fiscalité, de procédures administratives et judiciaires.

article suivant

Au plus proche de Mezouar, Faïçal Mekouar sur le départ

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.