Données personnelles: menaces sur les Marocains

À l’heure où l’emprise des géants du Web sur nos vies en ligne est de plus en plus contestée, la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP), créée en 2009, a encore du chemin à faire pour assurer la protection des internautes.

Par

Pour lutter contre le Covid-19, certains pays optent pour une aide technologique massive. Mais quels risques pour les données personnelles ? Crédit: AFP

Une base de données de 540 millions d’utilisateurs de Facebook, contenant des informations tels que les noms, les commentaires et les “likes”, librement accessible sur Internet, stockée sans protection sur le serveur d’un site de contenus “lifestyle”. C’est la découverte qu’a faite, mercredi 3 avril, l’entreprise de sécurité informatique australienne UpGuard. L’entreprise mexicaine Cultura Colectiva aurait utilisé ces données pour analyser les réactions des internautes à ses posts Facebook et prévoir les futurs sujets populaires. Une faille de plus dans le système des GAFAM (acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon et Microsoft), ces géants du Web qui dominent nos moyens de communication et collectent nos données personnelles.

à lire aussi

Il y a un an, l’affaire Cambridge Analytica avait révélé la collecte des données de 90 millions d’utilisateurs américains par une société britannique…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise