Il y a 26 ans, le Maroc exécutait son dernier condamné à mort

Si le Maroc fait toujours partie des pays prononçant des peines capitales, plus personne n’a été exécuté depuis 1993. L’occasion pour TelQuel de ressortir ses archives sur le dernier homme à avoir franchi le couloir de la mort : Mustapha Tabit. 

Par

Lahcen Tolfi s'est fait connaître pour son jugement dans l’un des plus gros scandales de l’histoire du Maroc, l’affaire Tabit. Crédit: DR

En 2018, 93 Marocains condamnés à la peine de mort attendaient encore d’être fixés sur leur sort. Ce sont les conclusions du récent rapport annuel d’Amnesty International, publié ce 10 avril, qui précise que “les tribunaux ont prononcé dix condamnations à mort”, l’an dernier. Le Maroc fait ainsi partie des pays “dont la législation prévoit la peine de mort pour des crimes de droit commun tels que le meurtre”, rappelle l’ONG, soulignant la particularité du Royaume, qui n’a plus procédé à aucune mise à mort depuis 1993.  Il faut donc remonter 26 ans en arrière pour retrouver trace du dernier homme dans le couloir de la mort. Il s’agit de Mustapha Tabit, dit “Haj Tabit”, puissant commissaire casablancais à l’origine du plus gros scandale de moeurs ayant éclaboussé le Royaume. Dix ans durant, cet ex-patron des Renseignements généraux…

article suivant

Ouverture des frontières pour les Marocains et résidents au Maroc bloqués à l'étranger