Zakaria Boualem déprime

Zakaria Boualem déprime

Par Réda Allali

Zakaria Boualem a été surpris d’apprendre que la Cour d’appel avait confirmé les terribles sentences pour les activistes d’Al Hoceïma. Les dizaines d’années de prison qui avaient été distribuées avec enthousiasme en pleine Coupe du Monde n’ont pas été revues à la baisse. Une information qui a plongé notre héros dans une sorte de sourde déprime. C’est que notre homme est malgré tout un authentique optimiste. Il est bien possible que cet aspect de son comportement ne vous ait pas sauté aux yeux à la lecture de ses écrits hebdomadaires, mais je vous garantis qu’il est bien réel.

Comprenez par là qu’il n’a pas perdu l’espoir qu’un jour, nos glorieux responsables comprennent que le monde a changé. Ce jour, hélas, n’est pas encore arrivé. Un an après la première condamnation, on reste sur la version de base, celle de dangereux séparatistes manipulés par l’étranger qui méritent donc de passer une bonne partie de leur existence dans une prison.

Réda Allali
Zakaria Boualem considère qu’il n’y a pas de plus grand danger pour la stabilité de notre Etat que cette distribution...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

“La confusion de l'antisionisme avec l'antisémitisme est erronée et dangereuse”

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.