Cousu d’or et de fil blanc

Par Fatym Layachi

Il y a vraiment des jours où tu te demandes ce que tu fous. Aujourd’hui est un jour comme ça. Tu as accepté de suivre Zee dans un de ces plans totalement scabreux dont elle a le secret. Ce matin, elle a décidé d’aller vendre de vieilles boucles d’oreilles et quelques bracelets en or et, bien évidemment, elle t’a appelée pour l’accompagner. Quand tu lui as demandé ce qui lui a pris d’avoir eu ce genre d’idées, elle t’a répondu qu’elle a entendu dans le salon de sa tante que le prix de l’or était au plus haut. Et comme Zee a toujours besoin de plus de fric, elle a décidé de vendre ce qui traîne dans ses tiroirs, c’est logique. Tu es donc en voiture avec Zee et trouves la situation surréaliste. Ta copine porte sur elle aujourd’hui l’équivalent de trois smig et elle va aller marchander pour vendre quelques grammes d’or. Elle a l’air de se trouver cohérente. C’est le principal. Vous circulez dans des rues étroites. Tu as l’impression que vous tournez en rond. Zee cherche l’enseigne…

article suivant

“La confusion de l'antisionisme avec l'antisémitisme est erronée et dangereuse”