Le Rwanda renait de ses cendres, vingt-cinq ans après le génocide

Paul Kagame a ouvert, dimanche 7 avril, une période de commémorations nationales, un quart de siècle après le génocide de 1994, qui a coûté la vie d’au moins 800.000 personnes. Si les fantômes de l'ethnisme flottent toujours dans les rues de Kigali, le pays renait de ses cendres et s'impose aujourd'hui comme un tigre de l'Afrique.

Par

Commémoration du 25e anniversaire du génocide rwandais à Kigali. Crédit: AFP

Elles retournaient dans leur pays après trente ans d’exil. Elles en avaient rêvé de ce retour, surtout la vieille Rosalie. Elle qui voulait finir ses jours sur la terre de ses ancêtres. Mais le Rwanda du lait et du miel avait disparu. C’était désormais un charnier à ciel ouvert”. (Petit Pays, Gaël Faye). Le temps a passé à Kigali. Vingt-cinq ans, c’est long quand même. Et en même temps, si proche. Des hôtels luxueux pullulent à chaque coin de rue, les conifères verdoyants poussent sur les proprettes avenues bétonnées, les femmes et hommes d’affaires commandent un café glacé à la va-vite, le smartphone à la main. On se croirait presque dans un Singapour africain, comme en rêvait Paul Kagame. “Le développement est un…

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?