Mohammed VI appelle à accélérer la réforme des soins de santé primaires

Mohammed VI appelle à accélérer la réforme des soins de santé primaires

Le roi Mohammed VI a appelé ce lundi le gouvernement à accélérer l’adoption des textes législatifs et réglementaires sur la réforme des soins de santé primaires, et à poursuivre l’élargissement de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), tout en conférant davantage de responsabilités aux régions.

Par

MAP

Mohammed VI a adressé un message aux participants de la célébration à Rabat de la Journée mondiale de la Santé, organisée aujourd’hui sous le thème “Soins de santé primaires : la voie vers la couverture santé universelle”.

Dans un message lu par le ministre de la Santé, Anass Doukkali, le souverain qualifie “d’importantes étapes” l’instauration des régimes de couverture médicale de base, comme notamment l’entrée en vigueur, en 2005, de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et la généralisation, en 2012, du Régime d’assistance médicale (RAMED).

Pour le roi, une “panoplie de mesures a été prise afin d’élargir l’accès aux régimes d’assurance maladie aux étudiants du secteur public et de la formation professionnelle, ainsi qu’aux immigrés et aux parents des assurés”. Aussi, il appelle le gouvernement à “diligenter l’adoption des textes législatifs et réglementaires”.

Nous voudrions (…) exhorter le gouvernement à diligenter l’adoption des textes législatifs et réglementaires portant sur la réforme des soins de santé primaires, et à poursuivre l’élargissement de l’AMO. Il s’agit, en l’occurrence, de permettre le renforcement de l’accès à des soins de santé de proximité répondant aux standards de qualité, à coûts raisonnables, tout en conférant davantage de responsabilités aux régions, dans le cadre de la régionalisation avancée et de la déconcentration administrative”, écrit Mohammed VI.

Dans son message, le souverain affirme que “le Maroc est engagé dans la mise en œuvre de l’assurance maladie obligatoire de base au profit des professionnels, des travailleurs indépendants et des non-salariés”, et ajoute que l’objectif final est “de compléter le projet de Couverture santé universelle et permettre l’accès équitable aux services de santé, comme le dispose la Constitution du Maroc”.

Après avoir salué le soutien “constant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Maroc dans ses efforts pour l’amélioration du système de santé national”, Mohammed VI souligne l’importance que ces soins de santé constituent “un dispositif couvrant toutes les composantes de la société, et ciblant les besoins et les priorités des individus, des familles et des communautés”.

Le roi rappelle que le système de ces soins de santé repose sur “l’engagement à réaliser la justice sociale et l’égalité d’accès aux soins de santé, ainsi que sur la reconnaissance du droit fondamental de jouir du meilleur état de santé possible, comme le dispose l’article 25 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et le prévoit la Constitution de l’OMS de 1948”.

Mohammed VI indique que “la couverture santé universelle n’est pas un objectif hors de portée, tout comme elle n’est pas l’apanage des seuls pays avancés et que nombre d’expériences ont, en effet, montré, de façon tangible, que cet objectif est parfaitement réalisable, quel que soit le niveau de développement d’un pays”.

Lire aussi : Anas Doukkali : “Il reste du chemin à faire pour atteindre l’universalité du système de santé”

Dans ce sens le roi affirme que “pour honorer cet engagement”, il convient  d’adopter “une politique médicamenteuse pertinente, visant à garantir l’accès aux médicaments élémentaires dont dépendent les programmes prioritaires de santé publique, et l’encouragement de la production locale de médicaments génériques et de matériel médical de qualité, dans l’optique d’atteindre la souveraineté médicamenteuse”.

Pour réaliser cet objectif, il convient aussi “de renforcer la protection financière des individus et des familles, de sorte à éviter que les citoyens, particulièrement ceux à revenus limités, ne soient contraints à recourir à leurs fonds propres, pour payer la majeure partie des frais de soins,” ajoute Mohammed VI.

Mohammed VI conclut son message en affirmant que la couverture santé universelle “n’est pas tributaire du financement seulement, ni ne se limite aux efforts exclusifs du secteur de la santé. Mais, elle suppose en outre la prise d’un ensemble de mesures propres à assurer un accès égal et équitable aux services de santé, et réaliser le développement durable, l’insertion et la cohésion sociales”.

article suivant

Demande de liberté provisoire suspendue jusqu’au 19, audience reportée au 23 septembre

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.