Pesticides dans le thé: une norme à la hâte?

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires a annoncé de nouvelles limitations concernant les pesticides contenus dans le thé vert marocain, importé de Chine à 99%. Les industriels, qui n’ont que quatre mois pour s’y conformer, dénoncent une décision prise à la hâte qui risque de nuire à leur business.

Par

Une norme de l'ONSSA qui est impossible à respecter pour les exportateurs chinois. Crédit: DR

En février 2018, une enquête menée par TelQuel révélait que la grande majorité des marques de thés verts marocains, importés de Chine, contenait un niveau de pesticides élevé. Le Maroc ne se basait alors que sur le Codex Alimentarius (référentiel générique de l’Organisation mondiale du commerce, ndlr) ainsi que sur les normes du pays d’importation, la Chine, aux normes laxistes comparées aux normes européennes.

à lire aussi

Désormais, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a décidé de fixer une réglementation plus stricte et de nouvelles limitations maximales de résidus de pesticides (LMR), conformément à l’arrêté n°156-14, selon un communiqué de presse, daté du 27 février 2019 et rendu public par Al Akhbar le 25 mars. Les nouvelles normes entreront en vigueur le 1er juillet prochain. Un challenge pour…

article suivant

Reconfinement: la mise en garde des ministères de l'Intérieur et de la Santé