Normes sur les pesticides dans le thé: Les industriels marocains cherchent une solution en Chine

Suite à l’annonce de nouvelles normes sanitaires par l’ONSSA concernant la teneur en pesticide dans le thé, des industriels du secteur se sont rendus en Chine pour entamer des discussions avec leurs fournisseurs.

Par

Ce projet de loi “s’inscrit dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant une agriculture durable et responsable”. Crédit: Stringer/AFP

Entre décembre 2017 et janvier 2018, TelQuel avait mené une enquête sur les pesticides présents dans les thés du Maroc. Les résultats des analyses effectuées sous le contrôle d’un huissier auprès d’un laboratoire indépendant était implacables. Pas moins de 29 pesticides différents avaient été détectés dans l’ensemble des échantillons fournis, dans des proportions qui auraient interdit à ces produits d’être importés en Europe par exemple.

à lire aussi

Plus récemment, le 27 février, l’ONSSA adressait un communiqué au président de l’Association des industriels de thé au Maroc pour annoncer la mise en place de nouvelles LMR (limitations maximales de résidus) concernant les pesticides présents dans le thé vert chinois commercialisé au Maroc. 99% des feuilles de thé importées au Maroc proviennent de l’Empire du Milieu. Or, il est écrit sur le document que ces normes entreront en vigueur à partir du 1er juillet 2019. Contacté par TelQuel, un professionnel dans…

article suivant

Polémique sur les vols spéciaux, un Paris-Fès en classe éco à plus de 10.000 dirhams