Bouteflika a remis sa démission (agence algérienne)

Bouteflika a remis sa démission (agence algérienne)

“Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a notifié officiellement au président du Conseil constitutionnel, sa décision de mettre fin à son mandat en qualité de président de la République”,  rapporte l'agence officielle algérienne APS dans la soirée du 2 avril.

Par

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika photographié en 2017 à Alger. Crédit: RYAD KRAMDI / AFP

Plus tôt dans la journée, le chef d’état-major de l’armée algérienne, le général Ahmed Gaïd Salah, avait demandé que soit « appliquée immédiatement » la procédure constitutionnelle permettant d’écarter le chef de l’Etat du pouvoir, selon un communiqué du ministère de la Défense reçu par l’AFP à l’issue d’une réunion de hauts gradés de l’armée.

Selon ce texte, l’armée algérienne considère non authentique le communiqué présidentiel annonçant le 1er avril la démission du président Abdelaziz Bouteflika avant la fin de son mandat, estimant qu’il n’émane pas du chef de l’Etat mais « d’entités non constitutionnelles et non habilitées ».

Le communiqué ne précise pas quelles sont ces « entités ».

« Dans ce contexte particulier, nous confirmons que toute décision prise en dehors du cadre constitutionnel est considérée comme nulle et non avenue », poursuit le chef d’état-major, laissant entendre que l’armée pourrait ne plus se soumettre aux décisions venant de la présidence.

Le général Gaïd Salah, longtemps un fidèle du président Bouteflika, fustige ensuite « l’entêtement, la tergiversation et la sournoiserie de certains individus qui oeuvrent à faire perdurer la crise et la rendre plus complexe ».

Ces individus ont pour « seul souci la préservation de leurs intérêts personnels étroits », ajoute-t-il, dans ce qui semble être une attaque contre l’entourage proche du président Bouteflika.

L’armée a pour « unique ambition » de « protéger le peuple d’une poignée de personnes qui s’est indûment accaparée des richesses du peuple algérien » et qui « à l’heure qu’il est (…) s’affaire » à fomenter « des plans douteux, tendant à déstabiliser le pays ».

Selon le communiqué, le général Gaïd Salah était entouré lors de cette réunion des plus hauts gradés de l’armée, notamment les commandants des forces terrestres, navales, aériennes et de défense aérienne du territoire, les commandants des régions militaires.

Etait également présent, selon le texte, le secrétaire général du ministère de la Défense, dont le général Gaïd Salah est le vice-ministre, le portefeuille de la Défense étant détenu par le président Bouteflika, également chef suprême des armées selon la Constitution.

Avec AFP et APS

article suivant

Incendie de Notre-Dame : Le Maroc contribuera à la reconstruction de la cathédrale

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.