High-tech: à Paris, Huawei savoure sa revanche

Créé avec quelques milliers de dollars en 1987, il a fallu à peine trois décennies à Huawei pour devenir, en 2018, le deuxième plus gros vendeur de smartphones au monde. Le 25 mars, le groupe avait investi Paris pour présenter sa nouvelle gamme, le Huawei P30. L’exercice promotionnel s’est vite transformé en règlement de compte avec les deux principaux concurrents de la firme : le Coréen Samsung, et surtout l’Américain Apple.

Par

A Paris, Richard Yu a présenté les smartphones P30 et P30 Pro, dont le principal attrait est la qualité des photos, laissant les concurrents de Huawei loin derrière. Crédit: ERIC PIERMONT / AFP

C’est avec un air de triomphe que Richard Yu, le patron de la division mobile de Huawei, gravit lentement l’estrade du Paris Convention Centre. Officiellement, en ce mardi 26 mars, la firme chinoise est venue dévoiler sa dernière gamme de smartphones, la série P30, qui veut “redéfinir les règles de la photographie”. Il ne faut cependant pas longtemps pour comprendre que Huawei est aussi venu fanfaronner. Au deuxième semestre 2018, le constructeur chinois est passé devant Apple en nombre de téléphones vendus : 54,2 millions contre 41,3 millions — Samsung restant loin devant avec 71,5 millions d’unités écoulées. L’événement avait fait l’effet d’une bombe, tant l’entreprise coréenne et la…

article suivant

Nabil Benabdallah : "Youssoufi a ouvert la voie démocratique, dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui"