Le procès en appel de l'association Racines ajourné

Le procès en appel de l'association Racines ajourné

Lors de la reprise en appel, le 26 mars, du procès de l'association Racines, celui-ci a été ajournée au 2 avril prochain à la demande la défense.

Par

L'association Racines fait partie des fondateurs de l'Observatoire. Crédit: DR

Le procès en appel de l’association Racines s’est ouvert ce 26 mars et a immédiatement été ajourné au 2 avril. « Notre avocat a demandé un report afin de mieux préparer le dossier,» explique Aadel Essaadani coordinateur général de Racines.

Il y a trois mois, l’association culturelle avait été condamnée à la dissolution en première instance pour « l’organisation d’une activité comprenant des discussions humiliant des institutions avec des insultes proférées à l’encontre de l’islam, des responsables publics […] et l’expression d’opinions politiques éloignées des raisons d’être de l’association ». Racines avait hébergé dans ses locaux de Mers Sultan le sixième numéro de l’émission 1 dîner 2 cons, intitulée « l’épopée des nihilistes » et diffusée sur Youtube en août 2018.

Face au jugement de dissolution (qui n’est pas exécutoire), Racines a tenu à continuer son activité. Pas plus tard que le 25 mars, l’association a lancé la deuxième édition de Racines Carrées son programme d’incubateur de structures culturelles. « Une trentaine d’acteurs culturels vont bénéficier dans un premier temps d’une formation d’une semaine autour de la méthodologie d’élaboration et de gestion d’un projet culturel puis ces porteurs de projets vont bénéficier d’un accompagnement personnalisé et individuel afin de leur permettre de mettre sur pied leur projet, » nous explique Aadel Essadani. Financé par la fondation suisse Drosos, le programme Racines Carrées va s’étaler sur 12 mois. Et la fin du cycle d’incubation sera couronnée par la présentation des projets culturels au public et aux professionnels.

Jusqu’à présent, Racines n’a pas été empêché de mener ce programme d’incubation, ni ses autres activités associatives. En janvier dernier néanmoins, Racines avait été confronté au zèle d’un agent d’autorité. La passation entre les deux premières promotions de Racines carrées qui était prévue le 12 janvier aux anciens abattoirs de Casablanca avait été déprogrammée sur demande implicite de l’agent d’autorité avant d’être déplacée dans les locaux de l’association.

Racines a réussi à mobiliser son réseau à l’étranger pour obtenir le soutien des structures associatives culturelles internationales, mais aussi des personnalités de premier plan. Le réalisateur british Ken Loach, le penseur américain Noam Chomsky, l’acteur et réalisateur français Mathieu Kassovitz ou encore les écrivains marocains Leila Slimani et Fouad Laroui se sont solidarisés avec Racines en signant une pétition de soutien. Lancée par le journaliste et chercheur en sociologie politique Mohamed Sammouni et l’ancien secrétaire général de l’association ATTAC Youssef Mezzi, cette pétition a été signée par plus de 200 personnalités publiques marocaines et étrangères ainsi que par près de 3.000 internautes.

Très active dans le milieu culturel depuis une décennie, l’association a affirmé, dans un communiqué, que 6.000 personnes bénéficient d’ateliers, de formation et de sessions de rencontre qu’elle organise. Au total, ses activités concerneraient près de 70.000 personnes. Racines est également partenaire du ministère de la Culture, de l’ambassade du Maroc à Paris, du groupe OCP, de l’UNESCO, du Conseil économique sociale et environnemental, de la délégation de l’Union européenne au Maroc et de plusieurs autres organismes institutionnels.

à lire aussi

 

article suivant

Baraka appelle de nouveau l’Exécutif à engager sa responsabilité

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.