Rockstar à Jamaâ El Fna et prédicateur à Taroudant: le weekend de Benkirane

Rockstar à Jamaâ El Fna et prédicateur à Taroudant: le weekend de Benkirane

L’ancien chef du gouvernement s’est offert le 24 mars un bain de foule et des selfies en série à Jamâa El Fna. La veille, à Taroudant, il a appelé  les enseignants contractuels à accomplir leurs devoirs au nom de l’Islam.

Par

Abdelilah Benkirane à Jamâa El Fna ce 24 mars. Crédit: DR

Il ne se passe pas une semaine sans que Adelilah Benkirane ne fasse parler de lui. Ce week-end l’ancien chef du gouvernement a quitté son désormais célèbre salon où il a l’habitude de professer sur l’actualité, pour prendre la direction de Marrakech, puis Taroudant. Boudant les activités régionales du PJD, l’ancien secrétaire général du parti a préféré se balader ce 24 mars dans Jamâa El Fna.

Il s’est arrêté pour saluer quelques restaurateurs et herboristes de la médina et n’a pas refusé le moindre selfie. « Je ne suis ni chef du gouvernement ni rien d’autre », fait-il remarquer à une personne qui le croyait toujours à la tête de l’Exécutif. L’ancien patron du PJD n’a certes plus de fonction officielle, mais il prend visiblement toujours plaisir à jauger popularité en s’offrant des bains de foule.

بنكيران بجامع الفنا بمراكش الأحد 24 مارس 2019

Publiée par Farid Titi sur Dimanche 24 mars 2019

 

L’ancien Chef du gouvernement a aussi pris un moment pour écouter une reprise du morceau   « Allah ya moulana » de Nass El Ghiwane. Ce qui n’a pas manqué de lui attirer les foudres de certains internautes qui lui reprochent de profiter de sa journée alors que les manifestations des enseignants contractuels ont été émaillés par des violences.

Les devoirs avant les droits

La veille de sa balade à Jamâa El Fna, Abdelilah Benkirane a d’ailleurs appelé les enseignants contractuels, sans les nommer, à accomplir leur « devoir » avant de réclamer « leurs droits ». « Je n’ai aucun problème à ce que les gens revendiquent leurs droits, mais l’Islam nous inculque d’accomplir nos devoirs avant de demander nos droits (…) Que les enseignants, les syndicats et le public me pardonnent, le Maroc a besoin de personnes qui le tirent vers le haut en travaillant » a expliqué Benkirane lors d’une visite à un vétéran du Mouvement Unicité et Réforme, bras idéologique du PJD à Machraa El Ain.

Dans cette commune rurale de la province de Taroudant, l’ancien chef du gouvernement a aussi participé à une rencontre avec les élus locaux de son parti.  Benkirane y a principalement parlé de « mœurs » en référence à l’affaire de Amina Maelainine tout en accusant  certains membres du PJD d’être « avides de pouvoir ».

S’il s’était rangé du côté de la députée Amina Maelainine suite à la diffusion de ses photos dévoilée à Paris, arguant que c’est une affaire « qui ne concerne pas le parti », Benkirane a, au vu de cette dernière sortie, mis de l’eau dans son vin. Il commence par dire : « il me semble qu’aujourd’hui, les frères passent un examen. Ils ont réussi celui de la transparence, mais certains continuent de parler d’affaires de mœurs ou de valeurs ».

Il ajoute « je vous préviens, il faut être intègre sur tous les plans et ça ne veut pas dire que nous sommes contre les libertés personnelles, mais il est important prendre en considération les us, mœurs et traditions qui nous regroupent au sein du parti ». L’ancien numéro un du parti a également profité de son intervention pour dénoncer une course effrénée au pouvoir que mènent certains membres de sa formation. « J’entends des choses qui me font peur. Il y a ceux qui veulent prendre la place d’un tel, d’autres qui se positionnent pour les élections et disent du mal de leurs frères. S’ils continuent comme ça, ils ne vont jamais gagner » tranche-t-il. Et de poursuivre : « Les autres marchent avec l’argent, font croire qu’ils sont proches de l’État, mais nous avons quand même vaincu (…) il faut tenir bon et ne pas se disperser ».

كلمة الأستاذ عبد الإله ابن كيران خلال لقائه مستشاري جماعة مشرع العين بإقليم تارودانت

Publiée par ‎عبد الإله ابن كيران – Abdelilah Benkiran‎ sur Samedi 23 mars 2019

article suivant

Semenya accuse la FRMA d'avoir saboté sa participation au 800m de Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.