Terrorisme de “petits blancs”

Par Omar Saghi

A chaque attentat islamiste, trois cadres explicatifs sont mobilisés. “C’est un fou, circulez, il n’y a rien à voir”. Première interprétation, qui réduit l’acte à la médecine et son auteur à l’internement psychiatrique. Deuxième explication : “Le vrai islam dévoile son visage”. C’est l’approche théologique, essentialiste. Les promoteurs de cette voie sont nombreux et font la file devant les plateaux de télévision. On peut l’appeler la main droite de l’approche sociologique. Car autant l’approche médicale réduit l’attentat à la pathologie de son auteur, autant cette approche, ainsi que la suivante, mobilisent les explications collectives. La troisième explication du phénomène terroriste est justement symétrique à l’explication théologique. Le terrorisme ne serait pas le fruit de la religion, mais de la misère. C’est la main gauche de l’approche sociologique, pour rendre l’image de Bourdieu, parlant des deux mains des institutions, la main droite (punitive), et la main gauche (curative).

“Il existe désormais, à l’échelle mondiale, un véritable phénomène terroriste “blanc””

Omar Saghi
Il existe désormais, à l’échelle mondiale, un véritable phénomène terroriste “blanc”. J’utilise ce qualificatif parce que les auteurs des attaques…

article suivant

Genève II: Le Maroc insiste pour une solution « réaliste et pragmatique » au conflit