Regards croisés sur une Algérie en ébullition

Regards croisés sur une Algérie en ébullition

Les deux écrivains sont l’antithèse de l’intellectuel dans sa tour d’ivoire. Interpellés par la marche 
du monde, il le sont encore plus par le mouvement 
de protestation dans leur pays, qu’ils analysent 
pour TelQuel.

Par

AFP - MONTAGE PHOTO TELQUEL

Témoins lucides de leur temps, Kamel Daoud et Boualem Sansal n’ont eu de cesse de dénoncer les travers du régime de Bouteflika, au risque de s’attirer les foudres des dirigeants algériens. Issus de générations différentes – Sansal est né cinq ans avant la révolution, Daoud est un enfant de l’Algérie libre -, les deux hommes ont choisi l’écriture comme arme contre la dictature, l’islamisme et le conservatisme.

Aujourd’hui, les deux célèbres écrivains joignent leur voix à celles de millions d’Algériens qui réclament à cor et à cris une Algérie démocratique. Mais ce mouvement pacifique ne risque-t-il pas de se radicaliser face à un pouvoir sourd et muet ? Comment des millions d’Algériens peuvent-ils participer à la transition ? Et quel rôle pourrait jouer l’armée, au centre de tous les pouvoirs chez le voisin de l’est ? Kamel Daoud et Boualem Sansal -qui a, nous dit-il, une extinction de voix après tant de manifestations- ont accepté de décrypter pour nous, avec le franc-parler qui les caractérisent, la situation politique algérienne.

Après le report des élections et l’annonce d’une conférence nationale,...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Les députés suggèrent un fonds pour appliquer les jugements contre l’Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.