Attentat à Christchurch: quid du monde lorsque les victimes sont musulmanes?

Attentat à Christchurch: quid du monde lorsque les victimes sont musulmanes?

Par Sébastien Boussois

L’attentat perpétré contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, pousse à analyser les phénomènes de radicalisation et le terrorisme développé par des groupuscules d’extrême droite.

Le monde avait été bouleversé par les attentats d’Anders Breivik en Norvège en 2011, puis par ceux de Paris et Bruxelles en 2015 et 2016. Les terroristes jihadistes avaient osé s’en prendre à des victimes occidentales.

PAR SÉBASTIEN BOUSSOIS. Docteur en sciences politiques, chercheur en relations euro-arabes à l’Université Libre de Bruxelles et au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence à Montréal. Conseiller scientifique chez Save Belgium, organisation de prévention des radicalisations en Belgique.Crédit: DR

Globalement, à chaque attaque, dont la labellisation “terroriste” fait souvent l’objet de nombreux débats sans fin, on retrouve, en réalité, deux poids deux mesures dans le degré d’émotion et dans la dénonciation comme la réparation de la part des Etats. Lorsqu’il se fut agi du terroriste canadien Alexandre Bissonnette, qui commit un horrible massacre contre la Mosquée de Québec en 2017, on observa un vrai fossé entre les prises de position courageuses du Premier ministre Justin Trudeau d’un côté, et...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Genève II: Le Maroc insiste pour une solution « réaliste et pragmatique » au conflit

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.