Huit chiffres à retenir du bilan cinématographique 2018

Huit chiffres à retenir du bilan cinématographique 2018

Box-office, chiffres d’exploitation et de distribution , investissements des productions étrangères au Maroc… Voici ce qu'il faut savoir sur le rapport annuel du Centre cinématographique marocain (CCM) pour l’année 2018.

Par

crédit : Yassine Toumi / telquel

En marge du 20e Festival national du film de Tanger, le CCM a rendu public son rapport annuel sur le secteur du cinéma au titre de l’année 2018. Sans surprise, c’est Lahnech une comédie signée Driss Mrini qui arrive en tête du box-office. Mégarama continue de dominer le marché de la distribution et de l’exploitation. Les productions étrangères ont, quant à elles, investi plus d’argent au Maroc en 2018.

30

C’est le nombre de longs métrages nationaux qui ont été réalisés en 2018. On retrouve dans la liste des noms connus comme Hakim Belabbas avec Murs effondrés, Nabil Ayouch avec Positive School ou encore Brahim Chkiri avec Come back. Si le CCM affirme dans son rapport annuel que 19 de ces longs métrages ont bénéficié d’une avance sur recette de 65,6 millions de dirhams, plusieurs réalisateurs et producteurs affirment qu’ils n’ont jusqu’à présent pas perçu l’argent de l’aide.

731 millions

C’est le budget en dirhams de l’ensemble des productions étrangères (longs métrages, séries télévisées, courts métrages, spots publicitaires, vidéo-clips, films institutionnels et documentaires-fictions) qui ont été tournées au Maroc. Un chiffre qui a bondi de 47,18 % par rapport à l’année 2017 (497 millions de dirhams). Ce sont les séries télévisées (16) qui ont investi le plus au Maroc avec plus de 374 millions de dirhams. Les longs métrages (17) arrivent ensuite avec 322 millions de dirhams. En troisième position, on retrouve les spots publicitaires avec plus de 25 millions de dirhams.

-86,59 %

Le budget des documentaires de fictions étrangers tournés au Maroc est en net recul par rapport à l’année dernière. En 2017, les sociétés de production de docu-fictions étrangères avaient investi plus de 6 millions de dirhams dans le Royaume. 846.000 dirhams seulement ont été déboursés en 2018. Cette baisse n’est pas expliquée dans le rapport du CCM.

33,54 %

C’est la part de marché de Mégarama sur le secteur de la distribution cinématographique. Dirigé par l’homme d’affaires français Jean-Pierre Lemoine, le groupe a distribué 55 films en 2018, caracolant en tête loin devant l’ensemble de ses concurrents. Avec seulement 17 films distribués (représentant 10,37 % de part de marché), Marrakech Spectacles se place en deuxième position. Mohammed Layadi propriétaire du cinéma Colisée n’a pas manqué, par le passé, de critiquer l’hégémonie du multiplexe face aux petits distributeurs. Marrakech Spectacles est suivi de près par Afrikmed Films, filiale de la société française Afrique Films, avec 14 longs métrages soit 8,54 % de parts de marché.

73 millions de dirhams

C’est le montant des recettes guichet réalisées en 2018. Un chiffre légèrement en baisse par rapport à l’année précédente où l’affluence du public dans les salles a rapporté 74 millions de dirhams avec plus de 1,6 million d’entrées enregistrées. Pour l’année 2018, le CCM a enregistré plus de 1,5 million d’entrées (comprenant également les cinémas en plein air).

65,50 %

En plus du marché de la distribution, le groupe Mégarama domine, sans surprise, celui de l’exploitation avec 65,50% de parts de marché. Avec ses 34 écrans, les salles Mégarama de Casablanca, Marrakech, Fès et Tanger ont engrangé près de 47 millions de dirhams de recettes guichet en 2018. Imax arrive en deuxième position avec 11,77 % de parts de marché (plus de 8 millions de dirhams de recettes guichet). Cineatlas Colisée occupe la troisième place avec 4,54 % (soit 3,2 millions de dirhams de recettes guichet) alors même que le nouveau multiplexe n’a démarré l’exploitation qu’en août 2018.

9,6 millions

C’est le chiffre des recettes guichet en dirhams du film qui est arrivé en tête du box-office de l’année 2018. Il s’agit de Lahnech, une comédie réalisée par Driss Mrini et mettant en scène le très populaire acteur Aziz Dadas. Le quatrième long métrage du réalisateur a enregistré près de 204.000 entrées loin devant une autre comédie signée par l’humoriste Abdellah Toukouna alias Ferkous. Korsa a, en effet, rapporté près de 3,2 millions de dirhams avec plus de 77 000 entrées. Pour sa part, Nabil Ayouch occupe la troisième position avec Razzia. Le film a rapporté 2,2 millions de dirhams avec près de 51.000 entrées.

574.000

Si les trois premières places du box-office sont occupées par des films marocains, ce sont bel et bien les productions américaines qui dominent le marché. En 2018, les films made in Hollywood ont totalisé plus de 574.000 entrées et ont rapporté plus de 30 millions de dirhams contre 23 millions de dirhams pour les productions nationales et 5 millions de dirhams pour les productions françaises.

article suivant

Hervé Renard quitte officiellement les Lions de l’Atlas

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.