A Sebta, l'errance des enfants du Maroc

A Sebta, l'errance des enfants du Maroc

En un an, le nombre d’enfants marocains candidats à l’exil a explosé. Selon l’agence espagnole Europa Press, ils étaient environ 800 mineurs en 2017 à Sebta contre plus de 3300 en 2018, soit 446% d’augmentation.

Par

Ayman et Rachid, 17 ans tous les deux, tentent inlassablement de franchir les barrières qui mènent aux ferries à destination de l’Espagne. Ces barbelés équipés de lames de rasoir (concertinas) ont déchiré petit à petit la doudoune d’Ayman à force de tentatives. Crédit: Louis Witter

Ils ont entre quatorze et dix-huit ans, des gueules d’ange et le rire facile malgré la grande précarité de leur quotidien. De Martil, Tétouan ou Tanger, des dizaines d’enfants du Maroc tentent depuis des mois de franchir les hautes barrières qui cernent le port de Sebta. Leur but : grimper sur les ferries à destination du continent européen en déjouant la vigilance de la Guardia Civil. Le 14 février dernier, un jeune originaire de Martil est mort, dans le port, en tentant de se cacher sous un camion en partance pour l’Europe. Ce drame a marqué les autres enfants et même les adultes qui rêvent également de passage.

Pour les autorités de Sebta, la question de ces mineurs est devenue une véritable épine dans le pied. Le président Juan Vivas (Parti populaire) a même engagé un bras de fer avec les responsables politiques du pays en proposant la possibilité pour les enclaves de Sebta et Melilia de refouler tout mineur non accompagné arrivant pour “raisons économiques”, grâce aux accords bilatéraux de rapatriement mis en place exceptionnellement entre le Maroc...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Demande de liberté provisoire suspendue jusqu’au 19, audience reportée au 23 septembre

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.