Comment la métropole compte revaloriser ses déchets

La gestion des déchets ménagers constitue une véritable problématique pour la ville de Casablanca. La croissance de la production des déchets, la saturation de la décharge de Médiouna, et le budget maigrichon de la commune compliqueront davantage la mission du futur délégataire. Pour faire face à ces problèmes, la métropole envisage une solution: la revalorisation.

Par

Quelque 2000 chiffonniers et des milliers de têtes de bétail vivent dans la décharge de Médiouna. Crédit: AIC PRESS

Face à la production croissante des déchets ménagers et la saturation de la décharge de Médiouna, la Commune de Casablanca met le cap sur la valorisation. Dans un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé en juin 2018, dont TelQuel détient copie, les élus de la capitale économique énoncent les bases du nouveau projet de gestion des déchets ménagers et assimilés, ainsi que les critères de sélection du nouveau délégataire qui succédera à la société américaine Ecomed, évincée en mai 2018. Le nouveau délégataire aura une mission ardue. D’abord, tourner la page de la fameuse décharge de Médiouna avant de mettre en place une solution “pérenne” de traitement et de valorisation des déchets ménagers respectueuse de l’environnement et en cohérence avec la stratégie nationale de développement…

article suivant

De l’Arabie saoudite au Maroc, les violences faites aux femmes parlementaires