« La “mission française” perpétue au Maroc une pensée coloniale »

« La “mission française” perpétue au Maroc une pensée coloniale »

Par Hamza B. Sebti

Un volumineux rapport sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger a été remis le 4 février 2019 au Premier ministre français par la députée Samantha Cazebonne, ancienne chef d’établissement scolaire français au Maroc. Ce rapport formule des recommandations visant à « insuffler une nouvelle dynamique à l’enseignement français à l’étranger ». Il annonce que le réseau de l’enseignement français à l’étranger est « au service de la France et des Français aujourd’hui et demain ».

Placée dans une perspective plus large, cette volonté politique interpelle. Le réseau des établissements d’enseignement français au Maroc est l’un des plus denses au monde : il compte plus de 40 établissements scolarisant des dizaines de milliers d’élèves marocains. Or, le Maroc a plus que jamais besoin d’une élite qui soit à son service, et non à celui d’un pays étranger, ancienne puissance coloniale de surcroît. Bien évidemment, le rapport ne mentionne pas le lien viscéral entre l’histoire de la colonisation et celle de l’enseignement français à l’étranger. Pour donner un bref exemple, le lycée Lyautey, principal lycée français à Casablanca, de...

LISEZ GRATUITEMENT
CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT À TELQUEL

J’en profite Vous avez dèjà un compte TelQuel? Identifiez-vous
article suivant

Centrale Danone accuse une perte de 538 millions de dirhams en 2018

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.