Quand les Nazis instrumentalisaient l’islam

Dans ‘Les musulmans et la machine de guerre nazie’, qui vient de paraître, l’historien britannique David Motadel dépeint l’instrumentalisation de l’islam par les Allemands pendant la Seconde guerre mondiale. Propagande multiforme, appel au jihad contre les Alliés, recrutement au sein des SS, tout a été mis en œuvre pour mobiliser les musulmans. Lecture.

Par

Comment et pourquoi les Nazis ont-ils tenté d’instrumentaliser l’islam pendant la Seconde guerre mondiale? Quel traitement ont-ils accordé aux soldats musulmans faits prisonniers ou recrutés au sein des SS ou de la Wehrmacht? Quelle idée se fait la hiérarchie hitlérienne de l’islam? C’est à ces questions que répond le livre-somme de l’historien britannique David Motadel qui vient de paraître aux éditions La Découverte. Passionnant, rigoureux, regorgeant d’archives inédites, il s’intéresse, sous un regard nouveau, à cette question méconnue. L’ouvrage a nécessité dix ans de travail à l’historien, qui y adopte une démarche systématique et cohérente, balayant de vastes aires géographiques: le front de l’est, les Balkans, la côte sud de la Méditerranée, pour décrypter les stratégies allemandes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés