Mohammed VI appelle au "réalisme" sur la formation professionnelle

Mohammed VI appelle au "réalisme" sur la formation professionnelle

Sujette à des dysfonctionnements majeurs, la formation professionnelle constitue l'un des chantiers les plus attendus pour une meilleure insertion au marché de l'emploi. Le 28 février, elle a de nouveau fait l'objet d'une séance de travail présidée par Mohammed VI, dans un contexte délicat pour le gouvernement.

Par

Le roi Mohammed VI préside une séance de travail consacrée au programme de mise à niveau de l'offre de Formation professionnelle le 28 février à Rabat. Crédit: MAP

Mohammed VI a présidé, le jeudi 28 février au Palais Royal de Rabat, une séance de travail consacrée au programme de mise à niveau de l’offre de formation professionnelle et de rénovation des filières et des méthodes pédagogiques, rapporte un communiqué du cabinet royal.

Cette séance de travail fait suite à deux précédentes réunions consacrées au secteur de la formation professionnelle. L’occasion de rappeler que celle-ci a été pensée comme un levier stratégique de compétitivité et une voie prometteuse pour l’insertion professionnelle de la jeunesse.

Le souverain a, dans ce sens, appelé à adopter une démarche réaliste qui série de manière rigoureuse les priorités en fonction des besoins de l’économie nationale et du marché du travail, des attentes sociales et des aspirations des Marocains.

Ce programme de mise à niveau, en cours de finalisation et élaboré conformément aux hautes orientations et observations royales, fera l’objet d’une présentation lors d’une prochaine et dernière réunion de la commission.

Lacunes

Dans son discours du 20 août dernier, Mohammed VI appelait à “revoir en profondeur les spécialités de la Formation professionnelle pour qu’elles répondent aux besoins des entreprises et du secteur public, et qu’elles soient en phase avec les transformations que connaissent les secteurs industriel et professionnel. Ainsi, les lauréats auront plus de chance de s’intégrer professionnellement”.

Fin novembre, Mohammed VI présidait une nouvelle séance de travail consacré à ce vaste projet. Était attendu un rapport concernant la réorientation stratégique pour plus d’efficacité et d’insertion à l’emploi. Mais à ce moment, d’après les informations de Medias24, le roi avait tenu des propos cinglants d’après nos confrères : “Vous êtes incapables d’élaborer un rapport valable sur la formation”, aurait-il dit lors de cette réunion où étaient notamment présents Saad Eddine El Othmani, Moulay Hafid Elalamy et plusieurs autres membres du gouvernement.

à lire aussi

De quoi déboucher sur un nouveau rapport, présenté le 16 janvier à Rabat, par la commission ad hoc. Plusieurs lacunes du secteur de la formation étaient ainsi pointées, notamment la diversification des filières de formation, responsable d’engendrer des “décalages qualitatifs entre l’offre de formation et des besoins des grands chantiers économiques du pays”. Une formation professionnelle, principalement confrontée à une “quasi-absence d’outils efficients pour la réalisation de l’adéquation formation-emploi”, à l’image de l’alternance, grande absente au Maroc.

article suivant

Incendies en Amazonie: Bolsonaro, seul contre tous

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.