Halieutis, la pêche miraculeuse a-t-elle eu lieu?

Le Maroc est le premier producteur de pêche maritime en Afrique et s’attelle à développer son secteur halieutique depuis 10 ans. Au Salon Halieutis, qui s’est tenu du 21 au 24 février à Agadir, l’heure est au bilan.

Par

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Aziz Akhannouch, en visite au Salon Halieutis. Crédit: DR

Le soleil n’a pas fini de se lever que le port d’Agadir bourdonne déjà comme une ruche. Dans une petite allée, non loin du quai où mouillent les chalutiers, les mareyeurs hurlent les prix du jour. Les acheteurs ronchonnent ou négocient dur, car les tarifs sont élevés. Ici, pas de menu fretin, rien que du poisson de qualité. Le port d’Agadir, qui débarque pourtant presque dix fois moins de prises que celui de Dakhla, est le plus rentable du pays. Son secret ? Valoriser ses pêches pour gagner en compétitivité. Pour le secteur halieutique marocain, il trace le sillon à suivre. Le Maroc, premier producteur de pêche maritime en Afrique, s’attelle depuis plus de dix ans à parfaire le rendement économique de son secteur halieutique. En 2007, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Aziz Akhannouch, initie le Plan Halieutis. Deux ans…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés