Zakaria Boualem et les Marocains en autogestion

Zakaria Boualem et les Marocains en autogestion

Par Réda Allali

Cette semaine, il nous faut, sans la moindre hésitation, interrompre la longue litanie de jérémiades habituelles pour honorer une véritable héroïne du Maroc Moderne. Une dame qui a suscité l’admiration de Zakaria Boualem, et ce n’est pas chose facile (il ne suit pas le foot féminin). Elle s’appelle Najia Nadhir et a décidé, en son âme et conscience, d’offrir une douzaine de millions de dirhams pour la construction d’écoles dans sa région natale, du côté de Settat.

“Najia Nadhir aurait pu faire comme tant d’autres mécènes, et construire une mosquée en espérant trouver dans cette action la garantie d’un au-delà confortable”

Réda Allali

Si on se laissait aller à l’écriture en émoji, on se serait bien fendu d’une douzaine de petites mains qui applaudissent suivies par des cœurs qui battent avec enthousiasme et un petit feu d’artifice, que Dieu nous épargne cette infamie. Quelle noble initiative ! Elle aurait pu faire comme tant d’autres mécènes, et construire une mosquée en espérant trouver dans cette action la garantie d’un au-delà confortable, mais elle a judicieusement noté qu’il y en avait déjà beaucoup....

LISEZ GRATUITEMENT
CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT À TELQUEL

J’en profite Vous avez dèjà un compte TelQuel? Identifiez-vous
article suivant

Du privé au public, la méthode Ahmidouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.