Lanterne citoyenne

Lanterne citoyenne

Par Aicha Akalay

Ainsi, ce que nous révélions en mai 2017 est appuyé une fois de plus par une instance constitutionnelle indépendante: la libéralisation des prix du carburant s’est faite au détriment des consommateurs marocains. Et au profit des leaders du marché. Le Conseil de la concurrence a livré cette semaine un avis étayé par une analyse approfondie et une rigueur rare concluant à la non-pertinence d’une mesure de plafonnement des prix et des marges bénéficiaires des hydrocarbures. C’était pourtant la formule magique pour résoudre les problèmes de ce secteur, selon le ministre des Affaires générales, Lahcen Daoudi. Mais l’instance dirigée par Driss Guerraoui et fraîchement réactivée par le roi pousse la réflexion plus loin que notre cher ministre.

Le problème du secteur des hydrocarbures est structurel. Ce dernier, dominé par des oligopoles, voire des monopoles, verrouillé par des barrières importantes à l’entrée, ne réunit pas les conditions nécessaires à une concurrence loyale. Pire, l’abandon de la Samir, seul raffineur du pays, qu’aucun responsable public n’a jugé bon de justifier ou de défendre, a bel et bien eu des conséquences directes sur le...

LISEZ GRATUITEMENT
CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT À TELQUEL

J’en profite Vous avez dèjà un compte TelQuel? Identifiez-vous
article suivant

Du privé au public, la méthode Ahmidouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.