La presse en détresse

La presse en détresse

Par Aicha Akalay

“Parce que savoir nous rend plus forts, savoir nous aide à décider, savoir nous rend libres”. Près de 100 millions de téléspectateurs du Super Bowl ont entendu la voix de Tom Hanks vanter l’importance du journalisme par ces mots, dimanche 3 février. Le Washington Post, quotidien américain appartenant au fondateur d’Amazon, le milliardaire Jeff Bezos, est à l’origine de cette campagne aux échos planétaires. Objectif : rappeler le rôle majeur du métier de journaliste dans la défense de la démocratie pour recruter de nouveaux abonnés. Coût de l’opération : 10 millions de dollars.

L’histoire du WaPo, ses moyens, sa diffusion et son environnement sont bien loin des réalités des journaux marocains. Et pourtant, malgré toute la longueur d’avance du quotidien américain, il fait face aux mêmes enjeux que la presse au Maroc, soit un changement radical du modèle économique, menaçant tout un secteur employant pas moins de 10.000 personnes chez nous. Comment des organes de presse moins riches, moins lus, évoluant dans un contexte plus complexe que le WaPo, sans aucun moyen de promotion comparable, peuvent-ils alors survivre ?

Au...

LISEZ GRATUITEMENT
CET ARTICLE EN VOUS INSCRIVANT À TELQUEL

J’en profite Vous avez dèjà un compte TelQuel? Identifiez-vous
article suivant

Mohammed VI augmente à 15.000 le nombre de conscrits

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.