L'accord de pêche adopté par la commission de la pêche au parlement européen

17 élus siégeant au sein de la commission de la pêche au parlement européen ont voté en faveur de la nouvelle mouture de l’accord de pêche Maroc-UE. Sept eurodéputés ont voté contre tandis que deux autres se sont abstenus. Ce vote constitue la dernière étape avant l’examen  du texte par le parlement européen, le 13 février prochain.

Par

Members of the European Parliament take part in a voting session during a plenary session at the European Parliament on December 11, 2018 in Strasbourg, eastern France. (Photo by FREDERICK FLORIN / AFP)

Quelques jours après l’adoption de l’accord agricole, la commission de la pêche au sein du parlement européen a adopté l’accord de pêche Maroc-Union européenne (UE) ce mercredi 23 janvier. 17 élus siégeant au sein de cette commission ont voté en faveur du texte, sept ont voté contre, tandis que deux eurodéputés se sont abstenus.

Ce nouvel accord Maroc-UE définit clairement les zones de pêche et les zones de gestion, selon les catégories de flottes et d’espèces ciblées. Le texte couvre la zone géographique de Cap Spartel à Cap Blanc (au large de Lagouira), ce qui signifie que le Sahara y  est explicitement inclus. Le nouveau texte prévoit également une augmentation de la contrepartie financière reversée au Royaume qui passera d’une moyenne annuelle de 40 à 52,2 millions d’euros.

Dans le but de préserver les ressources maritimes, plusieurs espèces ont été exclues des accords de pêche comme la crevette et le poulpe. Par ailleurs, la capture des petits pélagiques (sardine, thon, maquereau, anchois…) a également été plafonnée. Ce vote par la commission de la pêche est la dernière étape avant l’examen du texte par le parlement européen, le 13 février prochain.

article suivant

Taghazout Bay : omerta autour d’infractions à l’urbanisme