RDC: Le deal Tshisekedi-Kabila

Le 30 décembre, les Congolais ont voté pour élire le successeur de Joseph Kabila. La proclamation de la victoire de Félix Tshisekedi est déjà entachée de soupçons de triche.

Par

Félix Tshisekedi l’a emporté avec 38,57% des voix, après une longue nuit de suspense.

On a le même président depuis 17 ans et la situation ne fait qu’empirer. On a besoin de changement !” Comme de nombreux Congolais, Emilie*, assistante de direction à Kinshasa, attendait les résultats des élections du dimanche 30 décembre avec impatience. Mais la trentenaire, que nous avons réussi à contacter via l’application WhatsApp, avait peu d’espoir de voir Joseph Kabila lâcher réellement le pouvoir. C’est pourtant son opposant, Félix Tshisekedi, qui l’a emporté le jeudi 10 janvier, avec 38,57% des voix, après une longue nuit de suspense. Le scrutin était particulièrement important pour le quatrième pays le plus peuplé d’Afrique, aux neufs pays frontaliers : il s’agit de la première transition pacifique depuis l’indépendance de l’ex-Zaïre en 1960, malgré un retard de deux ans dans l’organisation de ce scrutin. Le moment venu, la désorganisation attendue a été au rendez-vous. Bureaux de vote ouverts en retard, noms inscrits absents des listes, machines à voter électroniques considérées comme peu fiables,…

article suivant

Atlanta et Sanad fusionnent