L’hôtel Lincoln enfin sauvé

L’hôtel Lincoln enfin sauvé

Construit en 1917, l’immeuble Bessonneau était devenu le symbole de l’abandon du patrimoine architectural casablancais. Repris par l’Agence urbaine de Casablanca, il s’apprête enfin à renaître de ses ruines.

Par

La belle bâtisse néo-mauresque a été construite en 1917 par Hubert Bride.

L’imposant immeuble Bessonneau, communément appelé hôtel Lincoln, est à l’abandon depuis près de trente ans. Sa lente décrépitude a transformé cet héritage colonial, bâti dans le centre historique de Casablanca, en théâtre de faits divers et squats pour SDF. Quatre personnes sont même décédées suite à l’effondrement de plusieurs parties du bâtiment (en 1989, 2004 et 2015), construit en 1917 par l’architecte français Hubert Bride. Au fil des ans, la belle bâtisse néo-mauresque est devenue le symbole de l’abandon du patrimoine architectural de la métropole : il tombait en ruines alors que ses façades sont classées patrimoine national depuis 2000.

Mais c’est aujourd’hui de l’histoire ancienne, tambourine l’Agence urbaine de Casablanca (AUC), actuelle propriétaire des lieux. L’hôtel Lincoln a trouvé ses sauveurs : l’architecte très en vogue, Tarik Oualalou, et Réalités, un groupe immobilier et de développement territorial français, fraîchement installé au Maroc avec ses filiales, Réalités maîtrise d’ouvrage Maroc et Réalités Afrique.

Ce n’était pourtant pas gagné. La lente et pénible procédure d’expropriation n’a été bouclée qu’en 2015, freinée par l’ancien propriétaire de l’hôtel qui souhaitait raser la...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Amine Radi : une affaire de violences policières qui divise

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.