Radhia Houidi : A la conquête des médias

Portée par le challenge entrepreneurial, Radhia Houidi, 28 ans, a lancé sa start-up, Blackink, en 2017. Une solution destinée aux éditeurs de presse en ligne, qui maximise la souscription aux abonnements premium tout en offrant plus de flexibilité pour le lecteur.

Par

Tniouini

Une jeunesse ambitieuse à l’international

Arrière-petite-fille de l’écrivaine marocaine féministe Malika El Fassi, Radhia Houidi baigne dans l’idée que l’information est un vecteur essentiel du savoir. Née à Brest de parents médecins, elle retourne au Maroc en famille à l’âge de 3 ans. Elle effectue ses études au lycée Lyautey de Casablanca en filière scientifique, puis, le bac en poche, part pour Montréal où elle étudie les sciences politiques et le business international à l’université McGill. Professionnellement, l’aventure commence à Londres au sein de la banque d’investissement Goldman Sachs, avec un poste de consultante financière. Après un double master en droit et finance internationale à Sciences Po Paris et à l’université de Pennsylvanie à Philadelphie, elle intègre le cabinet JP Morgan de New York. A la suite de cette expérience outre-Atlantique, elle est débauchée par Amethis Finance, un fonds…

article suivant

Le Gouverneur de la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa relevé de ses fonctions