Une nouvelle loi pour revoir la gouvernance du Ramed bientôt examinée

Une nouvelle loi pour revoir la gouvernance du Ramed bientôt examinée

Alors que de nombreux dysfonctionnements paralysent le fonctionnement du Ramed, la Chambre des représentants devrait examiner d'ici mi-février une proposition de loi visant à refondre le système de gouvernance du régime d'assistance médicale aux plus démunis. Les détails.

Par

Crédit : DR

Bientôt la fin des galères pour les Ramedistes ? Suite aux recadrages du roi sur la nécessité de réformer le Ramed – au cours de son dernier discours du Trône en juillet dernier, et lors de son entretien le 7 novembre avec le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani et le ministre de la Santé, Anass Doukkali -, une proposition de loi devrait être examinée d’ici la fin de la session parlementaire, soit à la mi-février. Une information confirmée à TelQuel par l’auteur du texte, Mustapha Ibrahimi, président PJD de la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants.

L’objectif : remettre à plat le système de gouvernance du Ramed en créant un établissement public dédié au régime des plus démunis. Selon Mustapha Ibrahimi, « il y a actuellement un problème de pilotage du Ramed, dont la gouvernance est partagée entre le ministère de l’Intérieur, qui statue via ses agents locaux sur l’éligibilité des bénéficiaires, l’ANAM (Agence, nationale d’assurance maladie), qui gère les aspects financiers, et le ministère de la Santé qui...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le duo Shayfeen au cœur d'un documentaire diffusé sur 2M

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.