Hausse des frais de scolarité en France: les étudiants marocains sous le choc

Le 19 novembre, le Premier ministre français, Édouard Philippe, a annoncé un projet de loi prévoyant une augmentation significative des droits d’inscription pour les étudiants étrangers. Une annonce qui a suscité de vives inquiétudes chez les étudiants marocains.

Par

Cette nouvelle mesure devrait exclure beaucoup d’étudiants marocains, 
qui sont les étudiants étrangers les plus nombreux en France. Crédit: AFP

Cela fait trois ans que Meryem économise pour poursuivre ses études en France.Il y a quelques semaines, elle avait enfin réuni tout l’argent nécessaire pour entamer la procédure auprès de Campus France. La jeune étudiante de 20 ans, actuellement en troisième année à l’ENCG, s’est effondrée à l’annonce par le Premier ministre français, Edouard Philippe, de la hausse des droits d’inscription à l’université. “C’est tout mon projet professionnel qui tombe à l’eau. Mon rêve qui se brise”, dit-elle, encore choquée. Selon ce projet de loi, qui vise les étudiants non européens, les frais d’inscription pour la rentrée 2019 passeront, pour les nouveaux arrivants, de 170 à 2770 euros (soit près de 30.000 dirhams) en licence, et de 243 et 380 en master et en doctorat respectivement à 3770 euros (près de 40.000 dirhams). Une annonce qui a suscité de vives inquiétudes chez…

article suivant

En France, le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour lance sa candidature à la présidentielle