Tanger Tech : Malgré les annonces, toujours pas de remplaçant pour Haite

Tanger Tech : Malgré les annonces, toujours pas de remplaçant pour Haite

Ilyas El Omari a récemment rencontré une délégation de CCCC, entreprise publique chinoise présentée comme un candidat sérieux pour remplacer le groupe Haite pour la construction et le financement de la cité Mohammed VI Tanger Tech. Qu’en est-il vraiment ?

Par

Cité industrielle Mohammed VI Tanger Tech, image d'illustration.

Depuis que le groupe Haite a jeté l’éponge, le projet de cité industrielle Mohammed VI Tanger Tech est au point mort. Dernier « rebondissement » en date : une réunion tenue la semaine dernière entre Ilyas El Omari et une délégation de China Communications Construction Company, entreprise étatique chinoise connue sous l’abréviation CCCC.

Dans un de ses derniers numéros, le défunt quotidien Akhir Saâ du groupe médiatique d’El Omari expliquait que les discussions concernaient la mise sur pied de Tanger Tech. « Il s’agit d’une entreprise étatique sûre, contrairement à Haite », lâche une source proche du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Après les effets d’annonce et la désertion d’El Haite, cet enthousiasme est-il fondé ? Non, répondent plusieurs sources proches du dossier.

La douche froide

Suite à une enquête de TelQuel révélant, en juin dernier, le départ gardé sous silence du promoteur chinois Haite, Othman Benjelloun, actionnaire aux côtés de la région TTAH de la société d’aménagement de Tanger Tech, se fendait d’une lettre longue de cinq pages pour rassurer. « Aujourd’hui, grâce au modèle de partenariat public-privé, national et international, que...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le match de gala de la Marche verte ou le patriotisme bling-bling prêché dans le désert

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.