Rencontre: 50 nuances de Gray

Rencontre: 50 nuances de Gray

Le président du jury du Festival international du film de Marrakech, James Gray, rembobine ses films pour nous. Zoom sur la mafia russe, Puccini et son amour inconditionnel pour Joaquin Phoenix.

Par

James Gray est le président de cette 17e édition du FIFM. Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL

Le cinéaste américain James Gray a le look de Mark Zuckerberg, les petites phrases assassines de Woody Allen et, pour ne rien gâcher, une personnalité cinématographique qu’il affirme à chaque film. Depuis plus de 20 ans, malgré les échecs commerciaux de ses œuvres aux Etats-Unis, il lutte pour imposer son regard aux omnipotents studios hollywoodiens. Dénigré à domicile, ce grand cinéphile et amateur d’art trouve du réconfort en Europe, où ses films sont sélectionnés dans de prestigieux festivals comme Cannes, la Berlinale ou la Mostra de Venise. Il nous raconte son cinéma.

Little Odessa, 1994

A l’image de Martin Scorsese et son Little Italy, James Gray a eu son quartier de prédilection comme théâtre de ses premières histoires. En l’occurrence Brighton Beach, quartier russo-ukrainien de New York, décor de son tout premier film. Une œuvre qui retrace l’histoire noire et complexe de Joshua Shapira, un tueur à gages de la communauté juive russe qui revient dans son quartier natal alors qu’il en a été banni par son père. Little Odessa est bâti sur une intrigue ténue et une photographie...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Maan, la promesse de faire de la politique ensemble

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.