Carburants: la baisse imprévue qui arrange tout le monde

Les prix des carburants connaissent leur plus forte baisse depuis la libéralisation du secteur en 2015. Un effet des cours à l'international du pétrole qui se fait sentir pour les automobilistes à la pompe, et arrange des pétroliers coincés par des seuils de prix psychologiques, et donne de l’air à un gouvernement impuissant pour contrôler le secteur.

Par

Image d'illustration Crédit: CC Marco Verch / Flickr

Les prix des carburants à la pompe devraient connaître une nouvelle baisse au 30 novembre. Alors qu’à Casablanca le litre de gazole ne se trouve pas à moins de 9,8 dirhams et celui d’essence à moins de 10,4 dirhams, les cours des deux produits devraient descendre de 50 centimes, nous déclare Adil Ziady, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). Selon nos informations, Total s’apprête par exemple à appliquer une baisse de 40 centimes sur le prix du litre de gazole. Le leader Afriquia a quant à lui annoncé une baisse de 50 centimes sur l’essence et le gazole. Au 1er et au 16 novembre, les prix des carburants avaient déjà enregistré deux baisses successives d’une trentaine de centimes. «On va dépasser le…

article suivant

Emmanuel Macron : "faire un plan contre l'islam serait une faute profonde"