Idir: “Le pouvoir alcoolise la Kabylie”

Idir: “Le pouvoir alcoolise la Kabylie”

Yassine Toumi

Smyet bak ?

Ali Cheriet.

Smyet mok ?

Chabâa. Cela vient de la couleur blanche.

Nimirou d’la carte ?

Je peux vous donner mon numéro de passeport, mais ne le donnez pas à la police : 142 091 849. Je me suis fait arrêter une fois pour trafic d’huile d’argan.

Quand ça ?

Je plaisante.Vous étiez content, vous vous êtes dit “je tiens un scoop” (sourire).

“A Vava Inouva” est votre “Hotel California”, le public vous réclame sans cesse ce tube des années 1970. Cela ne vous saoule pas, en 2018 ?

Non pas tant que ça. Les gens l’aiment bien et la chantent avec moi, c’est qu’elle leur tient à cœur. Pourquoi en aurais-je marre, d’ailleurs ? Nous autres chanteurs, nous ne vendons que de l’air, des notes placées par-ci, par-là, il n’y a donc pas mort d’homme à chanter une chanson que réclame le public. Et j’ai composé des titres qui ont bien marché et que l’on me demande plus souvent qu’“A Vava Inouva”.

A votre vrai nom, Hamid Cheriet, vous avez choisi le pseudonyme Idir pour monter...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

26 milliards de dirhams dédiés au soutien économique des ménages

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.