Social ou pénal ? Le parcours du combattant d'une proposition de loi sur l'avortement

La députée PPS Touria Skalli a interpellé le président de la Chambre des représentants sur sa proposition de loi visant à encadrer l'interruption médicalisée de grossesse, ballottée de la commission des secteurs sociaux à la commission de la justice. Habib El Malki lui a promis d'apporter "son éclairage sur l'affaire".

Par

Femme à l'hôpital- avortement

DR

Alors que l’examen par le Parlement du projet de loi visant à amender le Code pénal pour élargir les possibilités d’avortement et faciliter son accès est toujours au point mort depuis que le texte a été adopté en Conseil de gouvernement le 9 juin 2016, la députée PPS et gynécologue Touria Skalli a soumis à la Chambre des représentants une proposition de loi concernant l’avortement au printemps dernier. Celle-ci a pour vocation d’être « une loi de santé, pour sortir cette question du Code pénal, car il s’agit avant tout de la santé des femmes ». Pour la députée, engagée de longue date contre l’avortement clandestin, « c’est une question à la fois éthique, médicale, morale, à l’instar de la loi qu’on vient de voter sur la procréation médicalement assistée, qui est…

article suivant

Ramzi Boukhiam remporte un championnat QS au Brésil