A Youssoufia, l' "agilité" de l'école informatique YouCode

A Youssoufia, l' "agilité" de l'école informatique YouCode

Après l’école 1337 à Khouribga, OCP remet le couvert à Youssoufia avec la création d’une école "agile" et gratuite spécialisée dans la programmation informatique et le coding pour les 18-35 ans. Reportage.

Par

Etudiants en pleine séance de coding à YouCode

C’est un bâtiment neuf de deux étages dont la majorité n’est pas encore utilisée. Les meubles arrivent petit à petit, mais le tout prend forme. Il y a du matériel neuf, des écrans, des souris, des salles de classe aux couleurs vives sans pupitre ni cahier. Ici, un pan de mur tagué façon street-art, à côté des post-it en tapissent un autre. Tout comme la méthode « agile » qu’elle prône, l’école YouCode est en modification constante.

Dans les couloirs, le 13 novembre, des jeunes gens s’interpellent joyeusement, et se jettent sur les écrans tactiles à la recherche du visage de celui ou celle qui a gagné le « Hackathon ». Ce dernier est un concours de programmation informatique collaborative qui a eu lieu le 12 et 13 novembre, lancé à l’initiative des étudiants de YouCode à peine un mois après l’ouverture officielle de l’école le 15 octobre dernier à Youssoufia.

Une fois les résultats tombés et le suspens passé, l’ambiance replonge dans les bruits des claviers qui tapent du Javascript ou du MySQL, tintés des discussions des groupes de travail qui débattent de telle ou telle ligne de code à modifier.

La pédagogie YouCode

YouCode, c’est un partenariat entre le géant des phosphates OCP et Simplon, entreprise française spécialisée dans l’apprentissage de la programmation et du numérique. Cette dernière chapeaute l’aspect de la formation et de la pédagogie dispensées au sein de YouCode avec une agilité (une flexibilité propre au milieu informatique, NDLR) affichée et revendiquée.

Dans cette école, par exemple, pas de professeurs. Mais quatre coachs référents, hommes et femmes, formés en continu avec des points hebdomadaires organisés avec les formateurs internationaux de chez Simplon pour la cohérence pédagogique. C’est d’ailleurs sur cette pédagogie que s’appuie Hind Bernoussi, responsable communication de YouCode, pour différencier l’école de sa quasi-jumelle de Khouribga, l’école 1337. « 1337 bénéficie de moins d’accompagnement, d’encadrement. Il y a un cluster de 150 iMacs et beaucoup de résilience à déployer dans la fameuse étape de la « Piscine « » – période de quatre semaines très intensives ponctuées de travaux de groupe et de tests sélectifs.

à lire aussi

YouCode, comme l’explique Hind Bernoussi, « c’est une formation gratuite de deux ans sur l’apprentissage informatique pour les 18-35 ans, peu importe leur origine, leur passé, leurs expériences académiques ou professionnelles, il n’y a aucun prérequis ». Aucun prérequis, certes, mais il est toutefois recommandé d’afficher une motivation à toute épreuve.

Gratuité, mais sélection

Car la sélection est rude. Fayçal Bengatta, membre de Simplon France et chef de projet YouCode à Youssoufia, nous informe que l’école à reçu plus de 3.000 inscriptions. Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Après leur candidature, les futurs codeurs en herbe devront en effet répondre directement à des tests en ligne, de façon à faire un premier tri sélectif. Ils passent ainsi de 3.000 inscrits à 400 sélectionnés. Ces 400 prétendants repassent sur le tamis une nouvelle fois pour suivre des tests de mathématiques, de logique, de mémoire, sous une forme plus gamifiée, c’est-à-dire plus ludique, mais non moins sélective.

Au cours des entretiens personnels, le jury scrute les projets de vie et les efforts que l’étudiant a mis en œuvre pour assurer son succès. Le but :  sélectionner les plus motivés d’entre eux. Au final, il restera 112 étudiants qui formeront cette toute première promotion 2018-2019. Un cru originaire à 70% de Youssoufia, avec 29% de femmes, ce qui est trois fois supérieur à la moyenne mondiale au sein des écoles d’ingénieurs et d’informatique.

Un parcours tourné vers l’entreprise

En première année, les étudiants suivent un tronc commun avec des fondamentaux d’apprentissage du code et du travail en mode « agile », à savoir avec flexibilité, en groupe, sur la base de projets où ils occupent des responsabilités à tour de rôle. L’année se termine par un stage de deux à trois mois en entreprise.

La seconde année est consacrée à la spécialisation orientée selon les capacités de l’étudiant et selon Simplon qui guette les tendances et la demande du marché. Datascientists, IoT (Internet of things ou Internet des objets), ingénieurs en intelligence artificielle… Si la demande explose sur des professions spécifiques, Simplon s’engage à adapter ses programmes et ses orientations pour garantir aux jeunes talents un matching de la demande. Méthode agile oblige, rien n’est gravé dans le marbre. A nouveau, la deuxième année est sanctionnée par un stage de six mois en entreprise avant de rejoindre définitivement le marché du travail.

Car le but de la formation est bien de recréer des conditions de travail en entreprise. Engagement, initiative, workshops, conférences, tout est pensé pour mettre les étudiants dans le bain et les préparer aux défis entrepreneuriaux de demain.

Dans un Maroc où, fin 2017, le taux de chômage des 15-24 culminait à 24,9% et celui des 25,34 ans était de 13% (source HCP), YouCode se présente comme un véritable tremplin pour les jeunes. Pour l’école, le futur challenge se jouera aussi à l’autre bout de la chaîne, du côté des entreprises, censées attirer ces nouveaux talents par des postes et des écosystèmes où ces jeunes pousses pourront rester motivées.

article suivant

Le Maroc déroule le tapis rouge pour ses relais d’influence en Afrique du Sud

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.