Karim Mounir succède à Benchaaboun à la tête de BCP

Karim Mounir succède à Benchaaboun à la tête de BCP

Le conseil d’administration de la Banque centrale populaire a acté le 1er novembre la nomination par le roi Mohammed VI de Mohamed Karim Mounir au poste de président directeur général, annonce un communiqué du groupe.

Par

Mohamed Karim Mounir et Mohamed Benchaanoun le 1er novembre à Rabat. Crédit: BCP

Au sein du groupe depuis 1997, directeur général depuis 2011, Mohamed Karim Mounir succède à Mohammed Benchaaboun, nommé ministre de l’Économie et des Finances le 20 août. En sa qualité de ministre, Mohamed Benchaaboun a présidé une cérémonie d’investiture du nouveau PDG au siège de la BCP à Rabat, rapporte le communiqué du groupe.

A cette occasion, le ministre a rappelé « l’importance du Crédit populaire du Maroc dans le paysage bancaire du royaume » et de noter « sa contribution active et efficace à l’inclusion financière, à la mobilisation de l’épargne et au financement de l’économie nationale », rapporte la communication de la BCP. « Il a également rappelé la nouvelle dimension continentale du groupe BCP et sa vocation d’acteur financier solidaire des économies des États où il est implanté», poursuit le document, en faisant ainsi référence aux dernières acquisitions de banques africaines engagées sous la présidence Benchaaboun.

Le 25 septembre, la Banque populaire marocaine et le groupe français BPCE signaient à Paris des accords pour la vente de participations majoritaires dans quatre banques au Cameroun, à Madagascar, au Congo et en Tunisie, portant ainsi à 17 pays l’empreinte africaine de la BCP.

« Mohamed Benchaaboun a ensuite adressé à Monsieur Mounir toutes ses félicitations pour la confiance royale, » indique le communiqué. En effet, l’actuel ministre l’Économie et des Finances avait été désigné PDG en 2008 par le roi Mohammed VI. Cependant, l’État s’est depuis complètement désengagé de la banque, désormais détenue par les Banques populaires régionales (BPR). En 2002, le Trésor cédait 21% de capital de la banque aux Banques populaires régionales. Puis encore 20% en 2010. Les 6% restant avaient été liquidés en 2014. Dès lors, la question du mode de nomination de son successeur se posait.

Selon la loi sur les sociétés anonymes, le PDG est nommé par le conseil d’administration. Dans le cas de la BCP il est composé de représentants des BPR, de représentants d’institutionnels (CIMR, MCMA, OCP, BPCE Maroc), ainsi que d’administrateurs indépendants. Ne détenant plus aucune participation, l’État n’y est pas directement représenté.

Pourtant, la loi organique n°02-12 relative aux fonctions supérieures en application des dispositions des articles 49 et 92 de la Constitution, fait toujours figurer la BCP dans la liste des établissements et entreprises publics stratégiques, aux côtés de l’OCP ou du CIH. Un statut duquel découle une nomination royale pour désigner le PDG.

Un homme de carrière aux multiples facettes

Lauréat de l’École Mohammadia d’ingénieurs de Rabat (super major de la promotion 1982) et du Conservatoire national des Arts et métiers de Paris, Mohamed Karim Mounir est directeur général de la Banque centrale populaire depuis octobre 2011. Il assure également la direction générale de Upline Group et de BP Shore Group.

Le responsable a débuté sa carrière en 1982, en tant qu’ingénieur au sein du groupe OCP où il a exercé à différents niveaux de responsabilité et a piloté les activités liées au système d’information du groupe de 1987 à 1997. « Pendant cette période, il a accompagné tous les grands chantiers de développement des branches minières et industrielles du groupe », rapporte la BCP, ajoutant qu’ « il a également participé activement à des évolutions majeures du pilotage financier du groupe et à la mise à niveau des politiques de développement du capital humain ».

Mohamed Karim Mounir a rejoint la BCP en 1997 et a occupé progressivement différents postes de responsabilité dans les métiers des systèmes d’information, de la gestion globale des risques et des activités de support avant d’être nommé directeur général en 2011.

« Il a contribué très activement aux côtés du président Benchaaboun à l’expansion du groupe Banque populaire à l’international et à la diversification des activités du groupe avec la création et le développement de filiales spécialisées dans les activités para-bancaires et de services », explique le document.

Marié et père de deux enfants, le nouveau président directeur général siège aussi aux conseils d’administration de « fondations d’envergure nationale », de mutuelles et de conseils d’universités et de grandes écoles d’ingénieurs marocaines.

article suivant

Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.