Zakaria Boualem et les chants des ultras

Zakaria Boualem et les chants des ultras

Par Réda Allali

Depuis quelques semaines, un chant des supporters du Raja affole les réseaux sociaux. L’émotion est telle, figurez-vous, qu’il a fini par alerter nos glorieuses autorités. Intitulé sobrement “Opprimé dans mon pays”, on y entend les gradins déclamer avec conviction : “Des talents ont été détruits / Par les drogues que vous leur fournissez / Comment voulez-vous qu’ils brillent ? / Vous avez volé les richesses de notre pays / Les avez partagés avec des étrangers / Vous avez détruit toute une génération / Vous avez détruit la passion”… Zakaria Boualem a été surpris d’apprendre que nos glorieuses autorités avaient demandé aux ultras de laisser tomber ce chant, jugé un peu offensant pour notre image.

On peut toutefois regretter que ladite énergie ne soit pas orientée vers la résolution des problèmes cités par la chanson plutôt que de la faire taire

L’idée de cette chronique n’est pas de contester ce point, il a été établi depuis des années que la susceptibilité à déclenchement aléatoire de nos dirigeants était l’objet d’un...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le feuilleton politico-judiciaire Ennakl

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.