Planète en surchauffe

Planète en surchauffe

Par Fatym Layachi

En ce moment, le climat ressemble totalement à ton état d’esprit : changeant et peu fiable. Il pleut un peu, puis il fait très chaud, et après il y a du vent plutôt frais. C’est censé être l’automne mais tu as plutôt l’impression de vivre quatre saisons en vingt-quatre heures. Tu as très froid au réveil et tu es en sueur à midi. Tu ne sais même plus comment t’habiller. En pull, tu crèves de chaud, en tee-shirt, tu attrapes la crève. Alors tu fais des étages, petit haut, chemise, veste dans la voiture et pashmînâ dans ton sac au cas où. Tu ne peux plus te mettre en petite robe fleurie mais tu ne peux pas encore mettre de collants. Du coup, même ton placard est dans l’attente. Tu n’as pas encore rangé tes affaires d’été ni sorti celles d’hiver.

Et au-delà de tes contingences vestimentaires profondément superficielles, tu te dis que ce temps-là, ce n’est pas normal, et ça, pour le coup, c’est important. Tu as l’impression que la planète est en train de péter les plombs un peu...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

La patronne de l'OIF veut empêcher la jeunesse africaine de "se jeter dans la Méditerranée"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.