La relance du projet de gazoduc Algérie-Nigéria doit-elle inquiéter le Maroc ?

Lors d’une commission mixte algéro-nigériane tenue en début de semaine, les ministres des Affaires étrangères des deux pays se sont « fermement » engagés à mener à bien le projet de gazoduc transsaharien reliant Alger à Abuja. La relance du projet, initié dans les années 1980, menace-t-elle le projet de gazoduc maroco-nigérian ?

Par

L’image aurait de quoi inquiéter du côté de Rabat. Tout sourire, le ministre des Affaires étrangères algérien, Abdelkader Messahel, et son homologue nigérian Geoffrey Onyeama se serrent la main alors que leurs deux pays viennent de signer huit accords de coopération à l’issue de la quatrième session de la haute commission mixte algéro-nigériane. https://twitter.com/Messahel_MAE/status/1051745045693558784 L’inquiétude pourrait monter d’un cran lorsque l’on sait que deux des trois membres du fameux axe Alger-Abuja-Pretoria ont sanctionné leur rencontre par un communiqué conjoint dans lequel ils annoncent la mise en place d’ « un groupe de travail conjoint […] qui tiendra sa première réunion dans le premier trimestre 2019 en vue d’accélérer la mise en œuvre » du projet de gazoduc transsaharien reliant Alger à Abuja. Il n’en faut pas plus pour que le média algérien L’Expression et…

article suivant

Le Palais décide de reporter les célébrations de la fête du trône