Pour El Othmani, la colère doit viser les réseaux de traite humaine

Pour El Othmani, la colère doit viser les réseaux de traite humaine

Il s'agit de la première sortie médiatique d'un responsable gouvernemental sur l'affaire de Hayat Belkacem.

Par

Saad Eddine El Othmani lors d'un meeting du PJD en octobre 2016. Photo d'illustration. Crédit: Crédit : Yassine Toumi / TELQUEL

Intervenant à l’occasion de l’ouverture de la 1re édition des rencontres régionales des femmes du Parti de la justice et du développement à Tanger, le Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani s’est exprimé sur l’affaire Hayat Belkacem. Pour rappel, cette jeune fille originaire de Tétouan a été tuée par les balles de la Marine royale alors qu’elle tentait de rejoindre l’Espagne à bord d’une embarcation d’immigration clandestine le 26 septembre dernier.

Pour El Othmani, la colère doit viser « les réseaux de traite d’êtres humains, non la Marine royale, qui n’a pas vu Hayat car elle était cachée ». Il s’agit de la première sortie médiatique d’un responsable gouvernemental sur la mort de la jeune tétouanaise. « Ces réseaux fabriquent des illusions« , a-t-il commenté, ajoutant que « le Maroc a fourni beaucoup d’efforts pour lutter contre ces réseaux ».

Le Chef du gouvernement a également estimé qu’il est raisonnable de demander l’ouverture d’une enquête pour déterminer la responsabilité des officiers de la Marine, tout en appelant les citoyens à coopérer avec les autorités « pour combattre les réseaux de trafic d’êtres humains ».

article suivant

Affaire Touria : le semsar, deux policiers et un autre suspect devant la justice

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.