Roman. Pour ne pas oublier Tahrir

Dans son dernier livre, interdit de publication en Égypte, Alaa El Aswany raconte 
les espoirs soulevés par une révolution vite écrasée. Amer.

Par

Autour de la place Tahrir, en janvier 2011, se croisent de nombreux personnages, comme Alaa El Aswany a le secret d’en entremêler les vies. Il y a le pieux général Alouani qui supervise en personne les séances de torture. Il y a sa fille Dania, amoureuse de son camarade de faculté de médecine Khaled Madani, fils de chauffeur, qui sera assassiné sous ses yeux.

Alaa El Aswany,
auteur de L’immeuble Yacoubian (Actes Sud, 2006) et Automobile Club d’Égypte
(Actes Sud, 2014) et chroniqueur courageux, a activement pris part
à la révolution.Crédit: AFP

Il y a Achraf Ouissa, le comédien aristocrate copte, lucide sur les magouilles de sa femme Magda, qui devient soutien enthousiaste de la révolution le jour où il sauve de la police Asma, professeure d’anglais intègre qui affronte la mafia des cours particuliers. Il y a Mazen, jeune ingénieur qui déclare son amour à Asma en pleine…

article suivant

Statut des enseignants contractuels : les syndicats et le ministère se renvoient la balle