Le retour de Sidi Abderrahamne El Mejdoub

Joué pour la première fois en 1966, au Théâtre municipal de Casablanca, la pièce Diwan Sidi Abderrahmane El Mejdoub de Tayeb Saddiki refait surface sous la direction du comédien Mohamed Miftah. Un joyau théâtral marocain et arabe en séances de rattrapage.

Par

Pour cette nouvelle version de Diwan Sidi Abderrahmane El Mejdoub, Mohamed Miftah s'est parfois détaché de la trame de Tayeb Seddiki. Crédit: DR

Cinquante-deux ans après sa création, la pièce-évènement des années 1960 est sur le point de connaître une nouvelle vie. Montée sous la forme d’une halqa, elle est représentée en son temps des dizaines et des dizaines de fois, au Maroc comme à l’étranger. Aujourd’hui, c’est à l’initiative de la Fondation Tayeb Saddiki pour la culture et la création, présidée par le fils du dramaturge Mohamed Baker, que ce chef-d’œuvre est ressuscité : “Deuxième pièce originale écrite par Tayeb Saddiki, Sidi Abderrahmane El Mejdoub nous renvoie à cette année 1966, où l’artiste puise pour la première fois son matériau dans la culture populaire en adoptant une esthétique typiquement marocaine et particulièrement la réhabilitation de la halqa en tant que forme théâtrale et mode d’expression traditionnels. Cette pièce, étant une œuvre majeure du répertoire théâtral marocain, la Fondation tient à la faire redécouvrir…

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus