Ce qui change pour les femmes victimes de violences

La loi contre les violences faites aux femmes est enfin entrée en vigueur. Malgré les déficiences relevées par la société civile, le texte punit, pour la première fois, certaines formes de harcèlement et durcit les sanctions prévues jusqu’ici par le Code pénal pour plusieurs délits.

Par

La loi prévoit désormais des peines allant d'un à six mois de prison et une amende de 2000 à 10 000 dirhams en cas de harcèlement. Crédit: AFP

Son entrée en vigueur arrive à point nommé. Dans un contexte marqué par plusieurs affaires de viols, de harcèlement sexuel et de violence contre les femmes, la loi 103.13 est plus que jamais d’actualité. Le texte, qui traîne depuis plusieurs années, est entré en vigueur ce jeudi 13 septembre, soit six mois après sa publication dans le Bulletin officiel. “Cette loi va assurer la protection de la femme à un très haut niveau. Elle va encadrer les gens, les sensibiliser sur la question de la violence, mais aussi sur la question de la discrimination dont la femme marocaine est victime”, nous déclare Bassima Hakkaoui, ministre de la Famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social.

Le harcèlement pénalisé

Le texte apporte, en effet, plusieurs sanctions nouvelles à l’encontre des auteurs de violences faites…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise