Zakaria Boualem et le service militaire

Zakaria Boualem et le service militaire

Par Réda Allali

Zakaria Boualem a appris la nouvelle comme vous, à travers son téléphone, alors qu’il était vautré à proximité d’une quelconque source de fraîcheur. Soudain, le service militaire. Par un de ces coups de théâtre dont nous sommes spécialistes, cette affaire s’est imposée dans notre paysage national avec la force de l’évidence, sans qu’aucune espèce de débat ne vienne préparer le terrain.

Avant cette notification surprise, le Guercifi n’avait jamais entendu personne réclamer ce service, tout comme il n’a jamais assisté à des débats sur la population concernée, la durée, les objectifs ou le financement de cette affaire. Il n’évoque que la possibilité d’assister à des débats, vous l’avez noté, l’idée d’y participer ou d’être consulté relevant dans ce contexte d’une ambition délirante.

Non, le processus de décision baigne dans l’obscurité, on peut même imaginer qu’il a été initié par une simple réflexion d’un des actionnaires du MarocModerne, importuné à un feu rouge par quelque mcharmel et qui se serait dit que ce peuple khasso l3askar. Tous les scénarios sont envisageables. Donc, il faut le répéter, le service militaire est devenu...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Nasser Zafzafi arrête sa grève de la faim

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.