Accusée de discrimination contre des passagers libériens, la RAM réagit officiellement

Accusée de discrimination contre des passagers libériens, la RAM réagit officiellement

Dans un communiqué publié suite à la viralité sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant des passagers libériens se plaignant de leur traitement par Royal Air Maroc, la compagnie réagit officiellement pour « réfuter les allégations de traitement discriminatoire ».      

Par

Abdelhamid Addou, PDG de la Royal Air Maroc Crédit: MAP

La vidéo montrant un responsable libérien accusant la Royal Air Maroc de « discrimination », vue près de 100.000 mille fois sur Twitter, continue de faire débat. Dans un communiqué diffusé ce 20 août, la compagnie revient sur l’incident. La compagnie indique que la scène a eu lieu le 10 août, et non au mois de juin comme nous l’indiquait le 19 aout une source au sein de la compagnie aérienne à Telquel. Ce jour là, « une soixantaine de passagers qui devaient effectuer le vol de continuation [depuis Casablanca] vers la capitale du Libéria, ont été informés qu’ils allaient emprunter le vol du 11 aout, » relate la compagnie.

Dans la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit un passager présenté comme le sous-ministre libérien à l’Information, Eugene Fahngon s’insurger du fait que les voyageurs de nationalité américaine puisse bénéficier d’un hébergement dans un hôtel, tandis que les passagers munis d’un passeport libérien se verraient contraint d’attendre l’avion du lendemain en salle d’embarquement.

La RAM indique que l’intégralité des 60 passagers a été informée que la compagnie allait prendre « en charge leur hébergement, leur restauration et leur transport terrestre conformément à la réglementation en vigueur ». Dans ce sens, la compagnie aérienne a pris à sa charge le transport de « dix passager de diverses nationalités dont des Libériens disposant de la double nationalité américaine » vers des hôtels de Casablanca, ceux-ci n’étant pas  « soumis à l’obligation de visa ».

« Cependant, une cinquantaine de passagers de nationalité libérienne n’ont pas pu quitter la zone internationale de l’aéroport faute de visa, les citoyens libériens étant soumis à l’obligation de visa pour accéder au territoire marocain, » explique encore la RAM. La compagnie indique avoir « pris en charge ces derniers passagers ces derniers passagers au sein de l’aéroport, en leur assurant l’hébergement et la restauration dans le salon Oasis et le salon du Terminal 3 ».

« L’Oasis Lounge est dédié aux passagers en transit entre 4 et 8 heures à l’Aéroport Casablanca Mohamed V. C’est un espace convivial, moderne et reposant, bénéficiant de jolies couleurs et d’une belle luminosité; il a été spécialement conçu pour le confort de nos clients en correspondance, » vante la compagnie sur son site internet. Cet espace où les passagers libériens ont attendu leur vol 12 heures dispose d’un « espace de relaxation ».

Notre source au sein de la compagnie aérienne avait également affirmé le 19 août que la compagnie aérienne a mené les procédures pour accorder des visas temporaires à ces passagers libériens qui se sont révélées infructueuses en raison du temps nécessaire pour les réaliser. 

article suivant

Demande de liberté provisoire suspendue jusqu’au 19, audience reportée au 23 septembre

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.